Le président le plus court au monde

Les systèmes politiques différents dans les différents pays permettent des durées variables des mandats des dirigeants politiques tels que les présidents. Cependant, certains dirigeants ne sont pas assez chanceux pour mener à bien leurs mandats pour une raison ou une autre. Certains d'entre eux sont assassinés, tels que John F. Kennedy, des États-Unis, tandis que d'autres décèdent avant la fin de leurs termes politiques. Le président mexicain Pedro José Domingo de la Calzada Manuel María Lascuráin Paredes, dont le mandat a duré moins d’une heure.

Jeunesse et carrière

Le président Lascuráin est né en 1856 à Mexico City de Ana Paredes Cortés et Francisco Lascuráin Icaza. En 1880, il a obtenu son diplôme en droit de la Escuela Nacional de Jurisprudencia (école nationale de la jurisprudence) située à Mexico. En 1910, le président est devenu maire de la ville de Mexico, où il est devenu partisan de Francisco I. Madero. Plus tard, après que Madero soit devenu président du Mexique, Lascuráin a exercé deux fonctions en tant que ministre des Affaires étrangères dans le cabinet de Madero. L'un des mandats se situait entre le 10 avril 1912 et le 4 décembre 1912, tandis que l'autre se situait entre le 15 janvier 1913 et le 19 février 1913. Entre ses fonctions de ministre des Affaires étrangères, il redevint maire de Mexico.

La plus courte présidence du monde

Contrairement à d'autres présidents qui ne voient pas leurs termes principalement à cause de décès ou de maladies, celui de Lascuráin était différent. Le 19 février 1913, le Mexique avait un coup d'État dirigé par le général Victoriano Huerta. Pendant qu'il était prisonnier par le général au Palais national, Lascuráin faisait partie des personnes qui ont aidé à convaincre Madero de renoncer à la présidence. L'alternative était la mort du président Madero.

Chaque constitution a un aperçu de ceux qui sont en ligne pour assumer la présidence au cas où quelque chose se produirait. Aux termes de la constitution mexicaine de l'époque, le vice-président, le secrétaire aux affaires étrangères, le procureur général et le secrétaire à l'intérieur étaient tous alignés. Cependant, le général devait également s'occuper du vice-président et du procureur général, faisant ainsi de Lascuráin le prochain candidat à la présidence.

Le général voulait faire en sorte que le coup d'Etat apparaisse comme un processus complètement légal. Pour ce faire, il a fait de Lascuráin le 34e président du Mexique, puis lui a confié le poste de secrétaire général de l'Intérieur. En réalité, cette nomination faisait du général la personne morale qui serait la prochaine candidate à la présidence. Après la nomination, Lascuráin a démissionné de son poste, préparant ainsi la voie pour que le général Huerta devienne président.

La période exacte de la présidence du président Lascuráin est inconnue, mais on sait qu'elle a duré moins d'une heure. Certaines sources estiment que cela a duré entre 15 et 56 minutes. Malgré sa démission, Huerta a mis à mort Madero et le vice-président. Ces jours sombres ont pris le nom de "La decena trágica", qui se traduit par dix jours de tragédie.

Fin de vie et de mort

Huerta a offert à Lascuráin un poste au cabinet qu’il a refusé. Après avoir pris sa retraite de la politique, il a recommencé à pratiquer le droit jusqu'à sa disparition à l'âge de 96 ans le 21 juillet 1952.