Pays avec les satellites les plus opérationnels en orbite

Les Etats-Unis d'Amérique

En 1958, les États-Unis ont créé la NASA (Administration nationale de l'aéronautique et de l'espace) en réponse au lancement du premier satellite par l'Union soviétique. La NASA est responsable du programme spatial civil, de la recherche aéronautique et aérospatiale. En 1961, Alan Shepard est devenu le premier Américain et le deuxième homme dans l'espace, un an plus tard, John Glenn est devenu le premier Américain et la deuxième personne à tourner autour de la Terre. En 1961, la NASA a lancé le programme Apollo et, en 1969, a débarqué les premiers hommes sur la lune. De 1969 à 1972, la NASA atterrirait six missions sur la Lune, y amenant douze hommes. Les États-Unis sont actuellement le seul pays à avoir débarqué des hommes sur la lune. La NASA a également lancé Skylab en 1973, qui était la première et la seule station spatiale indépendante des États-Unis jusqu'en 1979, année de sa réintroduction dans l'atmosphère terrestre. La NASA a dirigé le programme de navette spatiale de 1972 à 2011, année de son annulation. À ce jour, il y a eu 335 Américains dans l'espace. Les États-Unis ont lancé des satellites à des fins de communication, militaires, scientifiques et autres. En 2013, les États-Unis ont lancé l'orbiteur MAVEN, une sonde spatiale destinée à étudier l'atmosphère de Mars. En 2015, les États-Unis ont lancé DISCOVER pour observer le temps qu'il faisait sur la Terre et observer le phénomène météorologique sur Terre.

Chine

Le programme spatial chinois a ses racines à la fin des années 50, lorsqu'il a lancé son programme de missiles balistiques. En 1967, Mao Zedong a décidé que la Chine ne devrait pas être laissée pour compte et a lancé son premier programme spatial habité. La Chine a lancé son premier satellite, le Dong Fang Hong I. En 1970, la Chine a créé l'Administration nationale de l'espace de Chine, chargée de prendre en charge le programme spatial national du ministère de l'Aérospatiale. . Depuis la fin de la guerre froide, la Chine est devenue le troisième pays à envoyer indépendamment des êtres humains dans l'espace en 2003, lorsque Yang Liwei est devenu le premier ressortissant chinois dans l'espace. À ce jour, il y a eu 10 Chinois dans l'espace. En 2007, la Chine est également devenue la cinquième nation à orbiter avec succès la lune. La Chine a lancé des satellites à des fins militaires, de communication, scientifiques et autres. En 2015, la Chine a lancé Pujiang-1 pour aider à promouvoir et à surveiller la construction de villes intelligentes. En 2016, la Chine a lancé Ziyuan III-02, un satellite de télédétection destiné à surveiller l'utilisation des sols, l'écologie et bien plus encore.

Russie

Le programme spatial soviétique a débuté dans les années 1930 et était responsable des fusées et de l'exploration spatiale. En 1957, l'Union soviétique lança dans l'espace le tout premier satellite Spoutnik 1, qui lança la course à l'espace entre l'Union soviétique et les États-Unis. Youri Gagarine a été le premier à s’aventurer dans l’espace extra-atmosphérique et à orbiter autour de la Terre en 1961. Les Soviétiques ont également réalisé d’autres premières remarquables, notamment le premier animal dans l’espace (1957), la première sonde à percuter la Lune et les premières images de la Lune ( 1959), les premières femmes dans l'espace (1963) et beaucoup d'autres. En 1991, le programme s'est dissous avec la désillusion sur l'Union soviétique. En 1992, après la chute de l'Union soviétique, la Russie a créé la société d'État Roscosmos, chargée du programme spatial du pays. Actuellement, la Russie est le seul pays capable d’envoyer des astronautes à la Station spatiale internationale. À ce jour, il y a eu 117 Russes dans l'espace. La Russie a lancé des satellites pour la communication, la reconnaissance et la navigation, entre autres. En 2014, Russian a lancé le Kosmos 2500, un satellite militaire destiné à la navigation. En 2016, la Russie, dans le cadre d'un projet commun avec l'Union européenne, a lancé l'Exorbar Trace Gas Orbiter dans le but de cartographier l'atmosphère de Mars via un rover à la surface et un satellite en orbite.

Japon

Le développement de l'espace japonais a été lancé dans les années 1950 à l'Université de Tokyo par Hideo Itokawa et est devenu en 1964 l'Institut des sciences astronautiques spatiales (ISAS). Il y avait deux autres agences spatiales concurrentes, le Laboratoire aérospatial national du Japon (NAL) créé en 1955 et l'Agence japonaise de développement spatial (NASDA), créée en 1969. En 1970, l'ISAS lançait 1970sumi, le premier satellite japonais espace. En 2003, ISAS, NAL et NASDA ont fusionné en une seule et même organisation, l’agence japonaise d’exploration aérospatiale (JAXA). La JAXA est responsable du lancement des satellites, de l'exploration des astéroïdes et de l'exploration éventuelle de la Lune. En 2012, la législation a étendu la JAXA à certains aménagements spatiaux militaires. À ce jour, il y a eu sept Japonais dans l'espace. En 2014, le Japon a lancé ses deux derniers satellites, le Hayabusa 2, destiné à collecter des échantillons d'astéroïdes et le PROCYON, destiné à effectuer le survol d'astéroïdes dans l'espace lointain, mais a été abandonné en cours de route en raison d'un dysfonctionnement du propulseur d'ions.

Royaume-Uni

En 1952, le premier programme spatial britannique officiel a commencé et, en 1962, Ariel 1 était le premier satellite britannique lancé dans l'espace sur une fusée américaine. En 1971, Prospero était le premier et le seul satellite britannique à être lancé dans l'espace sur une fusée britannique. En 1985, le British National Space Center a été créé pour coordonner les activités spatiales du Royaume-Uni et collaborer avec l'Agence spatiale européenne. En 2010, le gouvernement a créé l'Agence spatiale du Royaume-Uni, qui est désormais responsable du programme spatial britannique. À ce jour, sept Britanniques sont allés dans l'espace. Le Royaume-Uni a lancé de nombreux types de satellites dans l'espace, dont un à des fins commerciales, à rayons X, mobiles et scientifiques. En 2009, le Royaume-Uni a lancé le UK-DMC 2 dans le cadre de la constellation de surveillance des catastrophes, qui fournit une imagerie terrestre d'urgence pour les secours en cas de catastrophe. En 2013, le Royaume-Uni a lancé le STRaND-1, qui était le premier satellite exploité par smartphone à être lancé dans l'espace.

Pays avec les satellites les plus opérationnels en orbite

PaysSatellites opérationnels en orbite
États Unis568
Chine177
Russie133
Japon56
Royaume-Uni42