Qu'est-ce que la religion Yoruba? Croyances Yoruba et origine

Les Yoruba sont un groupe ethnique vivant en Afrique occidentale. On estime actuellement leur nombre à environ 44 millions, dont la majorité vit au Nigéria, où ils représentent environ 21% de la population du pays. C'est l'un des plus grands groupes ethniques d'Afrique et ils parlent la langue yoruba. Les communautés yoruba vivent également dans d'autres pays que le Nigéria, notamment la Côte d'Ivoire, le Ghana, la Sierra Leone, le Libéria, la République dominicaine, Porto Rico, Cuba, Sainte-Lucie, le Venezuela, Trinité-et-Tobago, Grenade, le Brésil et la Jamaïque, entre autres régions du monde. .

Religion yoruba

Le système religieux yoruba comprend des pratiques traditionnelles et des concepts spirituels qui ont évolué pour devenir un système religieux robuste. La religion traditionnelle yoruba croit que tous les êtres humains passent par ce qu'on appelle Ayanmo qui se traduit par un destin ou un destin. Par conséquent, selon les Yoruba, on s'attend à ce que les êtres humains deviennent finalement un seul esprit avec le créateur divin qui est également la source de toute énergie, un état également connu sous le nom d'Olodumare. En outre, chaque action ou pensée d'un individu dans le monde physique interagit avec d'autres êtres vivants et chacun essaie de réaliser et de trouver son destin dans la sphère spirituelle. Selon la religion, un individu qui cesse de grandir spirituellement dans n’importe quel aspect de sa vie est destiné à des tessons de pots invisible. La vie et la mort dans le système de conviction de la religion yoruba sont un cycle continu d'existence dans différentes formes de corps physiques, tandis que l'esprit d'un individu évolue vers la transcendance.

Les Yoruba croient qu'avant de naître, ils déterminent leur destin. Ils décident bien avant d’arriver sur Terre de ce qu’ils vont faire dans le monde, de leur lieu de résidence, de qui ils aimeront et même de la façon dont ils mourront. La religion déclare également qu'après la naissance dans le monde, tous leurs projets et leurs promesses sont oubliés et, de la même manière, leur destin est même oublié. Un individu essaie donc de se rappeler et de revendiquer l’avenir qu’il a tracé avant de venir au monde. Dieu est un être tout-puissant qui n'est pas limité par le sexe et qui est la divinité suprême de la communauté yoruba. On croit qu'il vit dans les cieux. La communication entre les gens et Dieu (Olodumare) est assurée par les intercesseurs communément appelés les Orishas.

Orishas

Les orisha dans la religion yoruba fonctionnent presque de la même manière que les saints catholiques et sont les intercesseurs entre le monde de l'humanité et le monde divin. Ils agissent souvent au nom des adorateurs de la Terre et même parfois contre eux. Il existe de nombreux types d’Orishas dans la religion yoruba et on pense que certains étaient présents au moment de la création du monde, alors que d’autres étaient en réalité des êtres humains transcendés dans un état semi-divin.

D'autres prennent la forme de ressources naturelles comme une rivière ou un arbre ou n'importe quoi d'autre dans l'environnement. Les Orishas se marient, divorcent, boivent, mangent et ont un goût de pratiquement tout, de l'alcool à la musique, en passant par tout ce que les humains ont également.

Réincarnation

La religion yoruba ne met pas l’accent sur le salut comme dans la foi chrétienne, mais se concentre plutôt sur le fait de vivre une bonne vie. Selon la religion, la réincarnation n'est pas une chose à échapper comme c'est le cas dans le bouddhisme, mais plutôt une bonne chose. Les personnes rebelles ou ceux qui se suicident et d'autres personnes cruelles ne renaissent pas. On pense que les enfants sont la réincarnation d'ancêtres, en particulier ceux auxquels ils ressemblent. Pour souligner le concept de réincarnation dans la religion yoruba, des noms tels que Babatunde qui se traduisent par «retours de père», Yetunde qui se traduit par «mère revient», sont utilisés couramment Babatunji qui se traduit par «père se réveille». Réincarnation selon la religion yoruba, le sexe n'est pas un problème et on pense que cela change avec la réincarnation.

Ajogun

Dans la religion traditionnelle yoruba, il existe des êtres appelés Ajogun qui représentent les forces négatives et peuvent provoquer des accidents, des maladies, une dépression ou toute autre forme de calamité dans la société et ils sont presque équivalents aux démons. Ces divinités sont supposées être évitées, et les personnes affligées par Ajogun devraient rendre visite à un prêtre (Ifa) pour effectuer une sorte de rituel de divination et prescrire un moyen de se débarrasser de cet esprit troublant. Dans la religion traditionnelle yoruba, chaque problème a une explication qui pourrait être soit un esprit mauvais, soit un être ensorcelé, ou ils pourraient avoir été bouleversés ou négligés et orisha qui doit être apaisée.

Ashe

La religion Yoruba a aussi un Ashe qui est une force possédée par les humains et que les dieux possèdent aussi. Ashe est une force puissante qui peut provoquer des changements, positifs ou négatifs, contenus dans pratiquement tout ce qui se trouve dans la nature, comme l'éclairage, l'ouragan, le sang et même les noms. Ashe est presque similaire au Chi dans la tradition chinoise ou aux Chakras dans les croyances indiennes traditionnelles.

La création dans la religion yoruba

La religion Yoruba a un compte rendu de la création où la vérité a été envoyée pour savoir si la Terre nouvellement formée était habitable pour l'homme. La Terre était l'une des nombreuses créations, et il a été trouvé qu'elle était trop humide pour que les humains puissent vivre. Plus tard, différentes divinités dirigées par Obatala remplissent la mission de faire en sorte que la Terre développe sa croûte pour soutenir la vie humaine. Ils ont veillé à ce que la Terre soit fertile et capable de supporter la vie végétale.