Que sont les arachnides?

Les arachnides sont un groupe d'animaux appartenant au sous-asile de Chelicerata du Phylum Arthropoda. Ces invertébrés ont des pattes articulées et présentent la caractéristique distincte d'avoir huit pattes, bien que chez certaines espèces, la paire antérieure soit utilisée à des fins sensorielles. Certaines espèces ont aussi des appendices qui sont devenus assez gros pour être confondus avec une autre paire de pattes. Bien qu'il existe environ 98 000 espèces d'arachnides décrites, il est possible qu'il existe environ 600 000 espèces potentielles. Les araignées constituent la classe la plus peuplée des Arachnides avec 40 000 espèces, aux côtés des solifuges (900 espèces), des acariens (32 000 espèces), des scorpions (2 000 espèces), des tiques (12 000 espèces) et des chasseurs (6 300 espèces).

Caractéristiques physiques

La plupart des arachnides complètement développées ont huit pattes avec deux paires d'appendices de plus que les insectes. Ce sont les chélicères utilisés pour l'alimentation et la protection et les pédipalpes utilisés pour la reproduction, le mouvement et l'alimentation. Tous les Arachnidae n'ont pas huit pattes; il existe des espèces d'acariens à huit pattes, six pattes et même quatre pattes. Hormis leurs pattes, les arachnides se distinguent également des insectes en ce qu’ils n’ont ni antenne ni ailes.

Les arachnides possèdent un exosquelette protégeant leurs organes et une deuxième couche de protection constituée de cartilage. Cette couche s'appelle l'endosternite. Leurs corps sont divisés en deux segments, le céphalothorax et l'abdomen. Le céphalothorax est une fusion du thorax et de la tête, qui est ensuite recouverte par une carapace. L'estomac est segmenté en interne avec des différences d'espèces. La division principale est le pré-calendrier et le post-abdomen.

Bien que la plupart des arachnides ne représentent aucune menace pour l'homme, certaines espèces possèdent des glandes à venin utilisées pour pacifier leurs proies. Les araignées nuisibles incluent la veuve noire et les araignées recluses brunes.

Habitat

Les arachnides sont principalement des animaux terrestres vivant sur terre. Certains membres de la classe habitent des masses d’eau douce et marine. Les arachnides terrestres comprennent notamment les araignées, les faux scorpions, les acariens, les tiques et les papillons des jambes longues. Certaines araignées vivent sur ou près de l'eau, tandis que d'autres tiques et acariens sont des parasites. Certaines espèces d’acariens vivant dans le sol jouent un rôle important dans la conversion de vies mortes en humus.

En dépit de leur exosquelette chitineux, les arachnides sont susceptibles de s'assécher; une condition appelée dessiccation. Les arachnides préfèrent les microhabitats bien couverts et protégés, très humides et moins éclairés. Les habitants des cavernes ont des caractéristiques spéciales telles que de longues parties du corps détachables, des couleurs vives et l'absence de yeux.

la reproduction

Les arachnides ont la chance de posséder deux gonades présentes dans l'estomac. L'ouverture privée est stratégiquement située sous la deuxième section abdominale. Grâce à des rituels de courtoisie très développés, la femme est contrainte d'accepter le paquet de sperme (spermatophore). Le papa longleg est la seule exclusion à ce type de délivrance de sperme. Au lieu de cela, ils déposent directement le sperme dans la femme en utilisant un pénis chitinisé qui est introduit dans l'ouverture génitale de la femme.

Alimentation et alimentation

La plupart des arachnides sont carnivores et se nourrissent principalement d'insectes plus petits, à quelques exceptions près, comme les tiques et les acariens parasites et les longues pattes des papas qui mangent les plantes. Les arachnides se nourrissent en attendant et en attaquant ou en recherchant activement une proie. Les types parasites ont des parties buccales améliorées pour sucer les fluides des plantes et des animaux.

Les longues jambes et les acariens sont les seuls arachnides à consommer des morceaux de nourriture. Les autres déchirent la mise à mort en morceaux et les recouvrent de sucs digestifs qui transforment ensuite la victime en un fluide nutritif. Le tueur continue ensuite à ingérer le liquide jusqu'à ce qu'il ne reste que l'exosquelette.